4 juin 2013

Je fais peur aux hommes

Donc me voilà enfin sur un Vélib, sous le soleil, dans les rues de Paris.
Des semaines que j'attendais ça.
Je commence à connaître par coeur les rues pavées à éviter, les bonnes voies de vélo, les côtes inmontables, bref je zigzague.

Me voici au champ de mars, je suis sur la partie bitumée et j'évite le coté sablonneux qui n'est pas recommandé aux filles en vélo et en jupe.
Un type marche sur la partie bien plate que je convoite.
Il ne bouge pas en me voyant, et ma bouche se tord un peu, mais je ne dis rien et je l'évite (je suis un sphinx).
Je passe et j'entends (donc dans mon dos) ''Béa'!''
Je pile, je fais demi tour immédiatement avec un petit dérapage poussiéreux donc j'ai le secret (na je déconne, avec un Vélib c'est suicidaire) et je reviens.
Je me dis ''je ne l'ai pas reconnu mais allons voir qui c'est''.

Et au moment ou j'arrive à sa hauteur, je l'entends et le vois tout blanc et tout tremblant me dire ''vous n'allez pas me disputer quand même ??''

J'avais mal entendu, il a dit je ne sais quoi et moi, j'ai pilé et fait demi tour.
Le mec a eu la peur de sa vie.
Les chocottes!!!

Ben oui, je sais, je fais peur aux hommes.... héhéhé.....

22 mars 2013

Le chien qui n'aimait pas les femmes

Cela fait quelques temps que je ne suis venue et sachez que cela me chagrine, mais force est de constater que cela est du à une certaine mélancolie de ma part.... Paraîtrait que certains changements seraient à blâmer, mais chut....

Oui, je dis bien mélancolie, c'est joli...
Me donner des accents nervaliens semble parfaitement approprié en cette semaine du salon du livre.

Donc avant d'avoir recours a différents psychotropes dont de toutes façon n'abuse régulièrement en bonne angoissée de base que je suis, je cherche des alternatives.
A commencer par le yoga.
Avant, j'avais 1 prof septuagénaire. 
C'était doux, relaxant, et sa phrase fétiche était "n'allez pas jusqu'à la douleur". Et moi, quand on m'y encourage, j'abuse de ce genre de précepte.
Après j'étais toujours très détendue, très, très.

Mais un jour, ma sportive soeur de province étant à Paris, je décidais de l'y amener avec moi.
Grave erreur Béa...
"Mais qu'est-ce que ce cours de Mamie?? 
Non mais tu vas pas continuer à prendre des cours de centenaires ??? 
Tu feras quoi à 70 ans? 
Des concours de chaise roulante ?"
Je dois être influençable parce-que je n'ai jamais pu y retourner...

A la place, j'ai trouvé un cours de yoga torture.
Et je pèse mes mots...
Alors oui là le prof il a 35 ans, pas un pet de graisse, il fait des pompes sur le petit doigt et sa bienveillance est limitée, très limitée...
Je me suis promptement faite engueulée dès le 1er cours, comme quoi je n'étais pas en forme et que sûrement si je regardais bien, mon canapé devait avoir la forme de mon cul.
Hein???
Piquée au vif, la semaine d'après je suis allée marcher tous les jours.
Mais bon le temps s'est gâté et je n'ai pu continuer. 
C'est de ma faute à moi s'il fait froid et mauvais à Paris?
Donc j'en bave chaque samedi mais je m'accroche comme une teigne.
Ce garçon (qui a le même nom qu'un caïd sud-américain, ça aurait du me mettre la puce à l'oreille), me recommande l'autre jour d'aller, pour soigner mes migraines (toujours ma pauvre tête farcie), voir son éthiopathe.
Et que "il est miraculeux, et tu vas voir c'est génial, il va te débarrasser de tes migraines, vas-y de ma part".
Je suis bonne fille. Je me dis "why not". Je prends rdv et c'est parti.
Sauf que je ne sais pas ce qu'est un étiopathe.

J'arrive au cabinet du garçon en question.
Il ouvre la porte avec un petit chien sur ses talons.
"Oh, vous avez un assistant" lui dis-je.
"Je vous préviens, il n'aime ni les femmes ni les blondes."
Ah ben comme entrée en matière c'est un poil sauvage, mais bon, je reste quand même, je doit être un peu maso..
Je lui explique mes maux de tête et mes mélancolies et il me dis "bon, il n'y a qu'une chose à faire, c'est vous faire craquer les vertèbres du cou."
"Hein? Ah mais mon petit c'est dans tes rêves. Et pourquoi pas avec les pieds tant que tu y es? On ne touche pas au cou de la Béa." (Bon en vrai j'ai dis un truc du genre "ah ben non ça va pas être possible, j'ai trop peur".)
J'essaie de négocier quelque chose de plus doux, de le concentrer sur une autre partie de mon corps, de remplacer par des pratiques plus douces, mais rien n'y fait.
Il veut mon cou.....
Et il se met en tête de me convaincre qu'il est le meilleur étiopathe de Paris, qu'il n'a que des clients contents et que je ne risque absolument rien.
Le pauvre, il ne sait pas que mes parents me surnommait déjà à 3 ans "petite mule" car quand j'en avais marre de marcher je m'arrêtais, et je refusais d'avancer plus loin.
Que personne, absolument personne, ne m'a jamais fait faire quelque chose que je ne voulais pas faire.
Je suis donc repartie, sans qu'il ai touché la moindre partie de mon corps.
Depuis, j'ai trouvé un chiropracticienne, plutôt douce même si elle me fait des trucs bizarre en me prenant les 2 bras façon on va faire la balançoire, et que je suis repartie avec un petit sachet dans lequel elle a mis des gouttes de je n'ai pas compris quoi, que je dois garder sur moi en permanence.
Bon, OK, je suis prête à beaucoup si cela ne fait pas mal.
On verra bien si mes migraines et ma mélancolie s'évaporent.
Je vous dirais.....

18 févr. 2013

Comment la Poste veut ralentir l’acheminement de votre courrier mine de rien



Depuis  quelques temps si vous voulez envoyer un courrier, on vous vend en priorité des timbres étiquetés « lettre verte ».
Au début j’ai trouvé cela bien. 
Oh que la Poste est gentille de faire du bien à la planète. 
Un envoi « vert », par rapport à un envoi normal, pourquoi pas.

Sauf qu’en fait c’est juste le tarif « lent » qui a été rebaptisé « vert ».

Parce-que si vous regardez ce qu’est ce service vert exactement, voici ce que la Poste en dit :
Lettre verte
Une offre rapide, économique et plus respectueuse de l’environnement !
Plus respectueuse de l’environnement et plus économique que la Lettre prioritaire, la Lettre verte permet l’acheminement de vos courriers rapides en toute simplicité.
  • Eco-responsabilité : conçue pour émettre jusqu’à 30% de CO2 en moins que la Lettre prioritaire actuelle, la Lettre verte est plus respectueuse de l’environnement.
  • Rapidité : votre pli est distribué en 48h (délais indicatifs pour les échanges domestiques).

Comme je suis une punaise et que j’aime bien comprendre, je cherche pourquoi verte. Je creuse donc et je trouve ceci Lettre Verte
Je lis donc en tout et pour tout : une politique de transport propre. Ok super, prendre des voitures électriques pour distribuer le courrier c'est une bonne idée.
Oui mais pour distribuer les autres lettres on ne prend pas la même voiture 
On en change ?
Ils nous prendraient pas pour des bugnes à la Poste ??
Donc elle a quoi de vert cette lettre 
La lenteur. 
La lenteur  c’est donc vert j’en conclue.

Bon, ok, soit. Tant que j’ai le choix….
Mais que je suis naïve !! 
Me laissez le choix ??? 

Cet après-midi je suis allée à la Poste et moi Madame quand  j’envoie un courrier par voie postale (ce qui en gros ne concerne que ma tante de 82 ans et l’administration), je veux que ça arrive fissa !
Ça doit aller vite et être fiable (bon ok ne pas faire comme ma dernière lettre à ma tante dans laquelle je lui transmettais ses emails (oui je vois l’ironie de la chose) et où je me suis trompée de 4 numéros et bien sur la Poste n’a pas trouvé. C’est vrai que le nom de la résidence qui était bien noté sur l’enveloppe on s’en fout).
Bref, je veux que ça pulse et que ça arrive vite. 
Déjà que je suis obligée pour l’administration de tout envoyer en recommandé + accusé de réception parce-que sinon, comme c’est bizarre, ils ne reçoivent pas le courrier: "Madame nous n’avons pas de dossier à votre nom". Pour le reste, quand je me fends de consommer du papier, plus de l’encre et de l’huile de coude, faudrait pas que ça prenne 10 ans.
Me voilà donc à la Poste, à une machine. 
Je cherche à acheter un carnet de timbre normal, rouge (j’adore le rouge). 
La machine ne me propose que les verts. 
Je recommence pensant avoir loupé une étape. 
Je change de machine et j’en essaie 4 (oui je sais, je n’abandonne jamais le bout de lard entre mes dents). Rien. 
Pas l’ombre de l’aperçu d’un timbre rouge.

Je vais donc voir la dame au comptoir qui entre nous soit dit, est vraiment très méritante à se fader toutes les petites vieilles du 16° qui ne comprennent plus rien à rien et prennent leur sortie à la Poste pour l’amicale du coin et que jte passe devant et que jte pose 12 questions et que jte colle au comptoir (après elles font la pharmacie, c’est fun de raconter chaque pet de la nuit à la pharmacienne).
Moi, je demande « ou sont les timbres rouges prioritaires svp ? ».
« Ah ils ne sont dispos que sur la machine du fond », celle qui est coincée contre le mur et à l’air de sortir d’un musée de la Poste.
« Il n’y en a plus dans les autres, c’est ça ? » « Non non il n’y en a jamais, la Poste veut promouvoir sa lettre verte ».
Bref on se fout de notre gueule
En gros, la Poste veut ralentir votre courrier. Comme ça vous aurez du courrier un jour sur 2 (noter le 48 heures INDICATIF. Et des échanges domestiques ? C’est quoi ça ??? Un truc cochon ?). Comme cela ils pourront avoir moins de personnel et fermer certains bureaux. Déjà qu’en lousdé ils suppriment des boîtes à lettres. Si si vérifiez, ils en ont forcément enlevé autour de chez vous. Moins de boites = une tournée plus rapide. Un délai plus long = moins de tournées.
Bref ils dégradent le service puisqu’il y a l’email, et vous verrez que bientôt on payera très cher pour envoyer un courrier postal physique, si on peut encore en envoyer !
Ah ma pauvre dame, tout fout le camp !!
Alors lent, pourquoi pas, vert, hummm, mais vous verrez, ce sera au détriment des emplois (encore). Alors allez voir les humains à la Poste, et demandez des timbres prioritaires.
Non mais !!

Ps : oui j’ai ouvert 1 compte sur internet pour imprimer moi-même mes timbres mais je paye le même prix qu’à la Poste et en plus il me faut fournir l’encre et l’étiquette. Je vois bien l’économie pour la Poste : moins de personnel, moins de frais d’impression, moins de frais de livraison etc…. mais pour moi ?

7 janv. 2013

Pourquoi mes draps rétrécissent?





J'ai un bon lit. 
J'y passe beaucoup de temps et j'aime qu'il soit douillet.
Longtemps, mon film préféré a été Alexandre le bienheureux.
Pour ceux qui sont trop jeunes pour avoir connu ce que Philippe Noiret faisait au lit, disons que son activité principale consistait à inventer des stratagèmes pour ne pas avoir à se lever...
Bon, OK, je n'y suis pas autant que je voudrais mais j'ai tout fait pour y être très très bien.
Tout d'abord j’ai choisis une très bonne qualité de lit (sommier et matelas épais), puis j'ai mis un sur-matelas et croyez moi, ça, c'est divin. Juste le moelleux qu'il faut pour être au paradis. Ajouter des oreillers à mémoire de forme, une couette légère mais chaude et des draps doux et vous n’en sortirez plus comme moi en ce moment.
Et bien sûr je change mes draps très régulièrement.
Et c'est là que le bât blesse.
Mes draps rétrécissent au fil du temps.
   
Lentement, sournoisement, ils deviennent plus petits.
Un jour, impossible de caser le drap housse autour du matelas dans les 4 coins. Je tire comme une malade et hop, le drap se déchire en un bruit redoutable.
Et un chiffon, un!
Puis c'est au tour de la housse de couette.
Là, après avoir réussi, en m'y reprenant à 12 fois, à saisir les coins de la couette et à secouer pour que la housse descende bien ladite couette, ça fais des plis....
Des bosses plutôt.
Ma couette fait des bosses.
Ben oui, la housse étant trop petite, des bosses apparaissent et empêchent mon lit d'être plat et joli.
Et hop un autre torchon, un ! (Bon en réalité je l'ai donnée).

A la 2ème couette il a bien fallu envisager le remplacement.
Après avoir cherché sur le net, commandé une vraie serpillière à la R****** pas chère c'est sûr mais bon il a des limites. Du coup je l’ai rendue et je suis partie avec un petit carton me proposant -15% sur les soldes du blanc au printemps de -30%. -45% ne se refusent pas ! (bon en fait ça fait -40,5% puisque les 15% s’appliquent sur le prix recalculé avec -30%, vous me suivez ??)

Je regarde, je fouille, je scrute les rayons. Moi je n’aime que le blanc. Ma couche doit être pure (quoi, me regardez pas comme ça !!). Je tolère quelques fantaisies sur le blanc pour différencier les housses de couettes, mais pas trop (cherchez pas..)..
Mon choix se porte sur **** ******. Il semble qu'ils aient la meilleure qualité du magasin et le bon goût d'avoir des modèles qui me plaisent.
J'avise un vendeur.
"Cette housse de couette est jolie et j'aimerais bien quelques détails s'il vous plait. Quelle est la différence entre celle de droite et celle de gauche ?"
"Alors vous avez la zigouigui ici et la raguagua   "
"Ah bon, ce n'est pas la même ?"
"Madame vous n’êtes pas très attentive, celle-ci est imprimée et celle-là est brodée"
"Ah ! " (Prends ça dans les dents cliente qui ne nous mérite pas).
"Et au niveau du prix, il y a une grosse différence ?"
"Ah oui zigouigoui est à 250€ et raguagua à 295€".
Bon là je commence à me dire que ce mec me prend pour une truffe, c'est vrai que je devrais faire attention, mais bon 45€ sur une housse de couette de ce prix, pour une qualité supérieure à priori, ce n'est pas énorme…..
"ah oui au fait, puis-je vous demander pourquoi mes draps rétrécissent?"
"Madame vous devez les laver trop chaudement, il faut les laver à 40. Le coton est une matière naturelle qui ne supporte pas les fortes températures. Au fil du temps le tissu rétrécit, même de bonne qualité."
"Oui mais les acariens ne meurent qu'à 50 (sans compter les germes et les microbes que dans mes rêves je vois attaquer mon corps avec fourchette, couteau et serviette autour de cou, et croyez-moi, il y a  de quoi bouffer)"
"Et bien il faut choisir entre des draps propres ou à la taille"
Là j'ai une forte envie de l'étrangler mais comme je suis une créature divine et bien élevée je résiste ....
"Bon vous avez quoi d'autre?"
"Il y aussi celle-ci" me dit-il en pointant vers une jolie housse à grosses fleurs.
"Voyez, elle est réversible avec des ronds gris de l'autre côté. C'est beaucoup plus pointu"
"Pointu? Oh ben non, je ne veux rien de pointu dans mon lit".
Ha ha ha je ris.
Mais je ris seule à ma vanne vaseuse.
Le garçon ne trouve pas ça drôle du tout. Je viens de commettre un crime de bon goût que la fashion police du marais va vite venir réprimer.
J'ai une folle envie de le jeter sur le lit pour le chatouiller et lui filer une crise cardiaque.
"OK je vais prendre la raguagua."
Mais non, il continue, me parle de nombre de fils et de boutons à la place de rabat.
"Il faut bien que je vous dise tout, il y a des gens qui tiennent au rabat"  me dit-il blablatant et blablatant. 
 "Mais c’est ta gueule que je vais rabattre" me dis-je, mais intérieurement hein, car je suis une créature douce et agréable. :)
Le garçon aime son travail mais il me tape sur le système...
"Je vais revenir hein"

J'ai encore 15 jours pour profiter de mon carton et je ne suis pas très avancée, mais maintenant je sais pourquoi les draps rétrécissent et je sais qu’ils vont continuer à rétrécir alors peut-être que je vais allez chez les suédois quitte à en changer régulièrement autant ne pas les payer trop cher...

28 oct. 2012

Le rdv raté



Hier la journée a mal commencé...
Il faut dire que le matin je suis partie un peu hagarde.
Déjà j'ai regardé la température extérieure et quand j'ai vu 7, mon sang s'est transformé en ruisseaux pourpres gelés. Oui, gelés d'avance; pour m'adapter j'ai un métabolisme de serpent (si si ).
J'allais chez la gynéco.
Je déteste la gynéco.
De plus, je ratais à cause de ce rdv ma séance hebdomadaire de yoga avec mon nouveau prof de 35 ans tout musclé de partout, ce qui me change un poil de la précédente prof qui avait 70 ans.
Ce qui me change surtout c'est l'état de légume dans lequel je suis après.

Donc, pressée d'aller me mettre dans une position bien humiliante pour me faire ausculter,   je me dépêche.
Je m'assure avant de partir que j'ai un chèque (ben non mes médecins parisiens ne prennent ni la carte de crédit, ni la carte Vitale, et aucun ne prend le tarif sécu, vous voudriez pas qu'on nous facilite la vie en plus????).
Je fais gaffe à prendre un bonnet, des gants et je réfléchis si je dois prendre un truc pour églantine.
Non , c'est bon, allez zou, je file.
Sur la route, personne; le bonheur des vacances scolaires! Les périodes pendant lesquelles je me mets à espérer qu'un mur soit érigé autour de Paris pour les empêcher de revenir.
Oui je sais, c'est mal...
Et je trouve une place, une vraie, dans le marais au premier tour!
Fou!
En avance donc, je me dis "regardons mes mails un coup avant de descendre et écoutons Anne Roumanoff à la radio", j'aime bien cette nana.
Je cherche donc mon Iphone dans mon sac (Karo&Co of course) mais je ne trouve rien.
Je fouille, je refouille et foirfouiile, mais rien..
Et là l'horrible réalité s'impose à moi:   

j'ai oublié mon portable !

Me voila muette, coupée du monde, seule, abandonnée, Mamannnnnnnnnnnnnnnnnnnn
Des sueurs froides, des tremblements, un hoquet de désespoir sortent de mon corps tremblant.........

Na je déconne... 
Ok, je me raisonne, c'est pas la mort.
Oui mais,j'ai dis à églantine que je l'appelais en sortant pour qu'elle me rejoigne.
Comment je vais faire?
Est-ce que je connais son numéro de téléphone?
Hein?
Un numéro de téléphone?
À part celui de mes parents qui ont le même depuis 40 ans et celui de ma sœur qui n'a jamais changé, je n'en connais aucun.
Même pas les premiers chiffres.
Le bottin?
Déjà faut en trouver un, et de toute façon, les portables n'y sont pas et églantine n'a pas de fixe.
Allez chez elle?
Je n'ai pas son code, et c'est les vacances.  Je pourrais rester une heure en bas à me les geler en attendant que quelqu'un entre ou sorte.
Que faire?
Aller dans un cyber café, envoyer un email?
Ouais, c'est la seule chose possible, mais faut-il encore trouver le cyber café.
Donc me voilà dans un café tout court, avec un beau black derrière le comptoir qui me sert avec le sourire un petit noir (oui je suis consciente que c'est très limite mon affaire mais j'y vais, je ne pense pas à mal). Bon hélas vu le quartier je me dis que mes chances avec cet apollon doivent être voisines de -99%, donc je me concentre sur mon objectif.
C'est son collègue qui me dit avoir vu un cyber café pas trop loin.
J'avale mon jus et je file.
Je trouve le cyber café qui était bien à l'endroit annoncé (bravo aux serveurs parisiens, ce sont des as).
Je m'annonce au môme de 12 ans derrière le comptoir crasseux, m'installe derrière un PC et un clavier vieux et collant.
Je me connecte sur Facebook dont j'ai commodément gardé en tête le mot de passe (un miracle) et j'envoie un message à Minnie qui a plus de chances qu'églantine de s'y connecter, en lui demandant de l'aide. Puis je me connecte à mon email et j'en envoie un à églantine:
"Rdv à 13h00 au Pain Quotidien, je n'ai pas de téléphone" (donc je suis nue, à poil, vulnérable, seule etc...).
Et je file chez la gynécologue, dare dare.

3/4 d'heure après je sors et je me rends au restaurant.
J'annonce qu'on sera 2, me mets à 1 table bien visible et j'attends.
 J'attends 13h00, mais je ne vois personne...
Les serveurs passent devant moi avec un air désolé, genre "elle s'est fait plantée celle là".
Plein de monde arrive, fait la queue, zieute les tables et je vois bien les regards de travers qu'on me jette car je n'ai rien devant moi.
Je n'ai même pas un téléphone à regarder pour m'occuper.
Ben non...
À 13h15 je commande.
À 13h45 j'ai fini (seule on mange plus vite c'est sur).
Je pars.

Rentrée chez moi, j'appelle églantine.
Elle n'avait pas vu mon mail.
Minnie l'avait vu vers 13h30.
Elle avait appelé églantine qui, en regardant ses SMS, avait cru que celui du 18 ou je disais être en retard, datait d'aujourd'hui. Bien que trouvant cela bizarre, elle avait pensé avoir le temps et avait pris sa voiture pour me rejoindre.
Mais le temps qu'elle arrive j'avais filé....

En rentrant j'ai imprimé une petite liste de numéros de téléphone que j'ai mise dans mon portefeuille.
En espérant que je ne l'oublie pas celui la.
Mais si vous savez comme le jour ou...  Aaaaaarrrgrrrrrrggggg

Béa: a de moins en moins tout dans son sac......